Aude Sharys Vs Dépression : Le combat que j’ai mené derrière mon clavier

Coucou les meilleurs lecteurs du monde mondial. Vous imaginez d’après le titre le ton que j’emploierai durant cet article. Alors que le sourire national était affiché, derrière le clavier de votre blogueuse préférée plusieurs maux me minaient, me menant à un quasi découragement, j’étais dans un état dépressif . Parfois, nous sommes dans un état dépressif sans vraiment le savoir. Pour ceux qui lisent ce blog depuis le début, j’avais écrit un article sur la dépression en Afrique, vous pouvez le lire ici. Avant d’aller plus loin, sachez qu’il existe une différence entre un état dépressif et une dépression : La déprime où le fait d’être déprimé est un état passager, contrairement à la dépression qui se caractérise par des symptômes caractéristiques et durables.

On se dit tous que derrière le sourire que j’arbore, je ne connais que des moments de joie, de belles découvertes et sûrement que des hauts. Il est réel qu’il y’a des combats que l’on doit mener à l’abri des regards. Mais parce que vous êtes ma communauté, j’aimerai en discuter et à la fin, vous donner des pistes pour faire face, du moins vous dire comment je fais pour en sortir. Cela pourrait servir, on ne sait jamais. Alors, on commence ?

Accumulation, pas d’aboutissement et découragement : quand rien ne se passe comme prévu

Prévu pour Décembre dernier, votre blogueuse devait passer à un contenu vidéo inédit, jamais fait au Gabon, avec des partenaires nationaux et diffusé sur Facebook, Youtube et une chaîne internationale. J’étais toute excitée à l’idée de tourner une émission, j’avais contacté des partenaires, quatre (4) tournages avaient été prévus et conclus, deux (2) avaient déjà été fait. En attente, j’ai reçu un appel d’une chaîne qui cherchait à promouvoir les créateurs de contenus nationaux. Et comme par hasard, un contenu vidéo de qualité. Étant en tournage et confiante, j’ai donné la certitude à la chaîne de leur envoyer l’émission zéro le mois suivant l’appel. Lorsque j’ai rappelé l’équipe de tournage, j’ai appris que les rush étaient perdues, qu’il fallait tourner à nouveau… Que dire aux partenaires qui m’avait fait confiance ? Que faire des dépenses en maquillage, vêtements et déplacements ? J’étais au bout de ma vie.

Plus tard, j’avais décidé de vouloir continuer un concept lancé sur mon compte personnel : « J’ai déjeuné avec…  » mais cette fois-ci en capsule vidéo. Les personnes contactées avaient à chaque fois des soucis, report après report, j’ai laissé l’initiative.

Je voulais rallier à mon blog à un contenu vidéo. Afin de toucher plus de personnes et surtout pour mon positionnement. Imaginez deux ratés en moins de quatre (4) mois, cela m’a fait énormément mal.

Amitié en carton, disparition subite… Quand l’étalon noir prend en charge ses responsabilités.

Toi et moi, contre la dépression

Alors que je ne m’en rendais pas compte, je commençais à sombrer. J’avais du mal à travailler hors de mon blog. Sans le savoir, je priorisais le blog aux autres travaux. J’étais en retard sur des articles, je ratais des réunions, je faisais des nuits blanches pour préparer des contenus que je supprimais pour insatisfaction le lendemain… Je commençais à ne plus être satisfaite de rien. Création d’images, textes externes, article et interview, je faisais tout par réflexe et habitude.

Alors que j’avais besoin de sortir, me détendre, discuter… Je voyais des personnes s’éloigner, sans raison aucune. J’ai perdu le feeling avec plusieurs personnes sans cause, alors que j’étais en détresse sourde. Étant mon meilleur ami, l’étalon noir a assuré tous les rôles, mettant lui-même en péril ses relations sociales et même familiales. Il devait être là et jouer tous les rôles, me tenir la main pour ne pas sombrer. Alors que je trouvais que mes textes ne méritaient pas d’être publiés, que j’ai commencé à arrêter des contrats sans véritables raisons, il a su parlé à la petite princesse qui était désormais endormie. Je me suis reprise en main et j’avais besoin de quelque chose d’autres, je stagnais et étant très très vite lassée de la routine, je voulais tester quelques choses de nouveau. Je sentais que c’était le moment de passer à autre chose sur mon blog, mais l’impression d’avoir joué toutes les cartes avec les contenus vidéos annulés.

Voyage à Port Gentil, maladie et expression de l’état dépressif…

Episode 15 de la Chronique d’une blogueuse à Port Gentil

Pour faire passer la pression, j’avais besoin de voyager. J’ai décidé alors d’aller à Port Gentil, ne voulant pas aller rester chez la famille, j’ai joué l’option des hôtels. Au delà de son aspect détente, ce voyage a été une véritable thérapie pour moi. J’ai d’abord voulu partir seule sur un coup de tête, mais l’étalon noir m’a accompagné. Étant seule, face à la personne à qui je me confie depuis 12 ans, j’ai pu prendre conscience de mon état, de ma blessure et de ce qui n’allait pas. On a pris de longues heures à discuter, à m’ouvrir et à dire pourquoi je me sentais nulle à cette instant. La Chronique a été une belle thérapie car je devais écrire deux fois par jour alors que je ne voulais pas toucher un clavier. Je l’ai faite et j’ai tenu pendant une semaine.

Avoir quelqu’un sur qui on peut compter c’est exceptionnel et merci réellement pour toi, mon bel étalon ❤️

Sortir d’un état dépressif

Alors que l’on pense que la dépression cogne à une porte et s’annonce, il est essentiel de savoir que l’on peut être dans un état dépressif et l’ignorer. Imaginez vous, la mangeuse nationale qui a perdu l’appétit mais qui malgré tout prenait du poids.

Voici des choses que j’ai (re) commencé à faire pour aller mieux :

  • Faire du sport : bien que je ne prenne pas souvent du poids, se sentir mal nous emmene souvent à manger nos émotions. Faire du sport permet de dépenser de l’énergie et c’est comme si par magie, l’état négatif sortait avec la sueur. En science, faire du sport libére de la dopamine ( l’hormone du bonheur)
  • Ayez des rapports sexuels fréquemment : les très chrétiens de sauter cette partie, je ne veux pas de débat 😂. De même que le sport, l’activité sexuelle libère de la dopamine. Aussi, cela évite la frustration. Vous voyez souvent des personnes nerveuses au travail le matin ? Elles manquent parfois de sexe et sans le savoir deviennent très irritable.
  • Faites ce que vous aimez : Les abonnés du blog savent que j’aime les mangas. J’avais arrêté d’en suivre et je me surmenais de travail. J’ai re-commencé Hunter x hunter, j’ai fini Platinum End et je suis prête pour la saison 2 de Classroom of the elite.
  • Assainissez votre entourage : Je me serais apaisanti sur mes relations amicales, j’aurai eu un autre sujet de déprime. Heureusement, j’ai eu une grande sœur présente, un petit ami qui a été plus que là et des abonnés qui envoyaient des ondes positives en inbox comme s’ils savaient.
  • Oubliez que vous êtes trop forts : Me connaissant pour ne montrer que mon sourire, mon étalon me demande parfois de crier un bon coup et de dire ce qui ne va pas, mais surtout ce que je ressens. On dit très souvent ce qui nous fait mal, mais le plus important c’est de dire comment on s’est senti à cet instant. Vous avez le droit le temps d’un instant d’être faible. Vous êtes humains.

Voili voilou. Ne vous inquiétez pas, je vais mieux vu que je vous ai écrit deux articles aujourd’hui. Partagez à vos contacts cet article, cela pourrait apporter une solution à un prôche. La dépression ne se lit pas sur le visage. Alors, j’ai commencé à faire du sport à Gega Gym et façon le coach veut me commander, je n’aime pas 😂. Personne ne me commande, sauf un peu mon étalon. Bref, j’espère que cet article vous sera utile. Tenez la bise 😘

%d blogueurs aiment cette page :